Des nouvelles du Grand Jardin suite à la tempête

Comme vous le savez peut-être le Grand Jardin a été une nouvelle fois touché par la tempête le dimanche 16 février.

C’est la quatrième fois en douze ans.Les serres sont terriblement souffert. L’une a été complètement détruite, trois autres ont été durement touchées soit 40 % desserres et l’ensemble des serres encore « sur pieds » est très fragilisé suite aux coups de vent successifs depuis des années et ce malgré les consolidations, la pose de brise-vent, la plantation de haies. De plus la vétusté du matériel fait que les assurances ne couvrent pas les dégâts.
Les conséquences sur le travail et les paniers :
–  Une grande désorganisation les deux premières semaines.
–  Des légumes qui se retrouvent plantés en plein champ au lieu d’être sous serre donc
probable retard de disponibilité et incertitude des rendements.
–  Production réduite au 2/3 des carottes nouvelles, moins de légumes d’été (tomates,
poivrons, melons…)
–  Et d’autres conséquences possibles que nous n’avons pas encore évaluées …

Et maintenant … ?

A ce jour deux options sont envisageables :


1. Repartir sur la configuration actuelle en gardant les serres* mais on réduit par force la
voilure et on change de cultures. Les conditions de travail s’en trouveront dégradées, les
rendements plus difficiles à assurer.

* les serres encore en place sont très fragilisées.

2. Partir sur un projet avec une structure plus solide, avec du matériel neuf donc assurable. Les
multi chapelles, nom donné à ces nouvelles serres, sont des structures plus durables dans le temps et qui peuvent résister à des vents violents (120/140 km/h).
Le volume d’air est plus important et cela rend la gestion du climat plus facile que
dans les tunnels, les aérations sont mieux conçues et l’ergonomie meilleure. Les
conditions de travail et les rendements seront améliorés.
Il faudra donc choisir …


L’option de continuer sur l’existant (serres tunnels) sera retenue par défaut, si aucune autre solution ne peut être validée.
Des rencontres avec des professionnels, des visites de serres multi chapelles, des réunions avec les responsables et tutrices et tuteurs des deux AMAP des Voisins de panier et des Basses vallées ont eu lieu, cela va permettre d’affiner le projet et d’estimer sa faisabilité.
Le financement : c’est un peu le Hic ! Ce genre de projet coûte cher et nous venons d’investir dans un bâtiment de stockage. Il faut donc être prudent….
Nous sommes très proches de nos consommateurs et nous avons instauré une relation de confiance depuis 12 ans maintenant. Nous avons déjà fait un projet de financement participatif qui va se clôturer cette année, nous allons donc voir comment poursuivre….


En conclusion et avant de poursuivre la route avec et grâce à vous :
Les coups de main ont permis : de déblayer et débarrasser tout le bazar, de faire toutes les réparations qui devaient être faites rapidement, de consolider ce qui était en péril et qui aurait pu casser, de ne pas prendre de retard sur les semis ni sur les plantations, les légumes de conservation sont rentrés, les légumes qui se retrouvent sans serre ont été protégés rapidement et ça a bien soutenu moralement Nicolas. Plantation et consolidation d’une haie le long du chemin.
Vous serez informé/e s de l’évolution du projet, n’hésitez pas à nous faire part de vos interrogations et propositions d’idées.
Ce qui nous permet d’envisager de poursuivre
avec votre soutien …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *